Bio-Impression et Microfluidique 3D (BIM3D)

BIM3D (Bio-Impression et Microfluidique 3D) propose un savoir faire en microfluidique pour accompagner les projets de recherche en biologie.
BIM 3D

Les systèmes microfluidiques peuvent être utilisés pour apporter un aspect dynamique aux cultures cellulaires en maitrisant les échanges de nutriments et gazes comparé aux cultures statiques. Une micro-architecture fluidique peut être conçu pour imposer une vascularisation augmentant non seulement le taux d’échange des metabolites, mais aussi de modifier l’environment locale, physique et chimique, des cellules pour mieux reproduire les conditions in-vivo.

 

BIM3D a pour but de fournir plusieurs façons augmenter la qualité des recherches biologiques. La Bio-impression 3D utilisant une bio-imprimante a extrusion permets de cultiver des cellules dans une matrice extra cellulaire utilisant des hydrogels comme le gélatiné methacrylé, le collagène ou agarose par exemple. Les structures bio-imprimés peuvent inclure des co-cultures et disposées de façon à favoriser les interactions entre different types cellulaires. Ces structures peuvent varier en taille entre quelques millimètres et plusieurs centimètre. Ils peuvent être mis en culture dans des boites de petri classiques ou bien dans des multi-puits pour des etudes de toxicologie ou médicamenteux.

 

La recherche et développement de BIM3D à pour aspiration de combiner ces deux services, la bio-impression et la microfluidique, pour concevoir des systèmes completes pour l’etude des organes et systèmes biologiques multi-échelle. Nous voulons rejoindre l’aspect dynamique des systèmes microfluidiques aux structures bio-imprimés en 3D pour avancer vers des systèmes pertinentes pour la recherche du vivant.

Equipements et Services

Salle Biologique L2 de 15m2 avec deux PSM, centrifuge et incubateurs.

Bio-Imprimante Allevi 3 à extrusion avec 3 têtes thermorégulées et piloté par ordinateur. Imprimante peut être utilisé par les chercheurs après formation avec leur propres architectures 3D et cellules ou bien en collaboration pour l’aide à la conception des structures 3D.

 

Savoir faire microfluidique : 

  • Conception par ordinateur des circuits microfluidique et fabrication en salle blanche des micro-moules. 
  • Reproduction des circuits microfluidiques par moulage en PDMS (Polydimethylsiloxane)

 

Les systèmes microfluidiques sont compatible avec le plus part des microscopes inversés pour l’observation des cellules vivantes sous contraint dynamique ou en marquage antigenes. Les systèmes peuvent observés utilisant les microscopes du plateforme MRIC, ou bien les cellules peuvent être extrait pour d’autres analyses aux plateformes de BIOSIT.