Cytométrie en flux et tri cellulaire

La plate-forme comprend un trieur de cellule et un cytomètre analyseur (4 lasers) localisés sur le campus de Villejean. La cytométrie en flux permet une analyse multiparamétrique au niveau cellulaire. Elle permet également de séparer physiquement, au sein d’une population hétérogène, des cellules d’intérêt dans le but d’étudier leur fonctionnalité, ou d’en extraire protéines et acides nucléiques.

Ces plateaux sont associés à la plate-forme MRIC regroupant des moyens complémentaires d’étude des cellules et d’imagerie cellulaire.

Un technicien, Laurent Deleurme, est à votre service pour 50% de son temps pour initier et discuter des protocoles d’analyses cytométrique.
Il assure aussi le suivi du cytomètre analyseur et assiste Gersende Lacombe, ingénieur au CHUR Ponchaillou, pour vous accueillir sur le trieur de cellules.

Alors que le personnel de Biosit est à votre service pour effectuer les tris cellulaires, les cytomètres analyseurs sont utilisés de façon autonome après formation par les responsables techniques.

Un logiciel DIVA est à votre disposition pour le retraitement de vos données brutes LMD quelles que soient leurs origines.

Equipement
Trieur FACSAriall (Becton Dickinson) capable de séparer jusqu’à 4 populations en simultané sur différents paramètres : 4 lasers (9 fluorescences) bleu 488nm, rouge 640nm, violet 405nm, near UV 375nm. Module de clonage intégré (plaques 6 à 384 puits)
Localisation : Campus de Villejean, bâtiment 8, 2ème étage, pièce 233
Contact : Gersende LACOMBE

Un LSR Fortessa X-20 (Becton Dickinson) : 4 lasers (16 fluorescences) : bleu 488nm, jaune 561 nm, rouge 640nm, violet 405nm. Passeur de plaque haut débit.
Localisation : Campus de Villejean, bâtiment 8, 2ème étage, pièce 232
Contact : Laurent DELEURME, Valérie LECUREUR

Plus de détails sur les machines v

L'équipe

Responsables scientifiques
Valérie LECUREUR
Patricia AME-THOMAS

Responsables techniques
Gersende LACOMBE (tri-cellulaire)
Laurent DELEURME (cytométrie analyseur)

La plate-forme Cytométrie en flux et tri cellulaire a bénéficié du soutien financier de l'Union Européenne (FEDER) à hauteur de 300 000 euros, de la région Bretagne et de Rennes Métropole.